Guide du Crédit Impot Recherche 2015

Vous connaissez tous (enfin ceux qui me lisent régulièrement) ma « passion » pour le CIR.

Je viens de découvrir, grâce à Guillaume Saint-Marcoux, Le guide 2015 du CIR édité parle Ministère de la Recherche.

Le temps d’un coup d’oeil rapide me suffit pour penser de vous le conseiller car ca vaut la lecture dans ces temps parfois difficiles pour la R&D et l’innovation.

guide 2015 du CIR

JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.

La réalité virtuelle, enfin réelle?

D’habitude j’essaye de me fendre d’une analyse, d’un point de vue ou autre. Mais là on a à faire à un article vraiment très complet qu’il me sera difficile de compléter en apportant de la valeur.

Alors je vous laisse le lire…

Réalité virtuelle, enfin réelle?

JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.

Entreprise Libérée!!!

L’entreprise libérée est à la mode en ce moment. Parait qu’elle surperforme les autres ect etc… Une petite vidéo sympa réalisée par l’agence POSSUM Interactive vaut mieux qu’un grand discours pour comprendre ce qu’est, au final, une entreprise libérée.


JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.

Changement dans la répartition des PDUs

 

PMI
PMI.org (c)

Un changement important dans la répartition des PDU pour renouveller les certifications du PMI…

Go to the article

JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.

Knowing your environment is key to innovate

European union
European union flag

Understanding the Innovation patterns and dynamics are important for all of us to understand the priorities and the policies in E.U.
It allows us to determine what are the public policies around you, what are the supported topics etc…

This is a very important step as to innovate in the real world, you have to find people that are working on the same topic as you are or/and on connected topics that will enrich you own approach.

As I wrote (in french), the lonely innovator is a myth and even if it can happen that the best products come out of a garage and being able to scout partners, both from private and from the public actors is key.

You will find the latest document from E.U. about the innvation strategy and pecialisation patterns which present an outlook of the surrounding atmosphere regarding innovation topics in Europe. (free and downloadable)

Download the file

JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.

 

INNOVATION MYTHS: Soyez créatifs!

créativité

(cet article fait partie de la série Innovation Myths d’INNOWEO)

Aujourd’hui on voit fleurir partout des slogans alliant créativité et innovation.

Les employés des entreprises pour lesquelles l’innovation est devenue un axe stratégique sont soumis à un diktat de leur management: « Soyez créatifs! » Combien de fois ai-je entendu lors de mes conversations mes homologues me décrire une situation ou l’innovation est vue comme « push button ». « Soyez créatifs et soyez le maintenant », KPI à la clé 😉

Cependant la créativité des équipes, tout comme l’innovation, ne se décrète pas. Encore moins qu’elle ne s’ordonne.

Quelques points sur la créativité.

Je vous suggère d’aller lire mon article sur l’équipe créative.

Le mythe du créateur. Je devrait écrire un Innovation Myths là-dessus. Il parait que nous sommes créatifs ou pas. Qu’il y a des gens pour ça (j’ai pas encore trouver d’app…). Je peux vous dire qu’après plus de 10 ans à animer des ateliers de créativité avec de nombreuses méthodes, c’est faux. Par contre tout le monde n’a pas la même forme de créativité. Je sais personnellement lancer un nombre incalculable d’idées sur un sujet défini. On fait le test quand vous voulez. Par contre, je ne sais pas forcément comment définir très exactement dans ses moindre détails la solution technologique nécessaire. D’autres oui. C’est la force d’un groupe qui déclenche la vraie créativité.

Dans la même veine, pas besoin: d’être un génie, d’être intelligent, d’être formé, d’être ingénieur ou cadre ou je-ne-sais-quoi, d’être proche du terrain (ou loin d’ailleurs), d’être jeune, pardon, d’être vieux, d’être ingénu ou expert…

Le mythe de la créativité constante. Il parait que nous devrions être créatif tout le temps, à chaque heure du jour, toujours à l’affut. Et bien non, notre cerveau ne nous le permettra pas. La bonne balance est à trouver entre faire tourner des tâches habituelles,  prouvées et éprouvées, et passer du temps dans l’incertitude de la créativité.

La créativité est erratique. Mouais… à voir… Personnellement je manage la créativité très bien. Je sais la contrôler, l’orienter, l’affiner et la faciliter. La créativité est un process. Comme tout process, si on a les bons leviers, on peut manager ce process, l’optimiser.

La créativité est l’affaire de la R&D. Je pourrais vous donner tellement d’exemples qui vont à l’encontre de cela. Il n’existe pas de professionnels de la créativité. Le rôle de « créatifs » n’existent que dans les agences de pub et je me demande bien ce qu’ils ont de particuliers… Les meilleures idées innovantes viennent souvent de l’extérieur des services de R&D et d’innovation. Leur job n’est pas d’avoir ces idées, leur job n’est pas d’être créatif mais de développer les idées, les concepts des autres.

Le brainstorming, y a que ça de vrai. Le brainstorming, ça marche. Mais il existe des techniques tellement plus fun et tellement plus efficaces car quand on s’amuse à travailler c’est prouvé, on fait du meilleur boulot. dans ma besace, j’ai près de 20 outils de créativité que j’utilise régulièrement. Il y a beaucoup plus sur étagère. Chacun les utilise en fonction des personnes et de son feeling. Mais le brainstorming, bon, c’est sympa mais ça crève pas le plafond. Un bon groupe bien formé, une animateur motivé, quelques outils bien pensés et les résultats seront décuplés.

Pour nos entreprises, ça veut dire quoi?

Ça veut dire que si votre management vous intime l’ordre d’être créatif, vous pouvez l’être. Cependant, il ne faut pas qu’il ait en tête l’un des points plus haut sinon ça risque d’être compliqué. Mes conseils:

– Mettez en place une démarche structurée de créativité avec un process et une méthodologie et des animateurs formés,

– Sortez vite des projets emblématique pour montrer à tous que ça marche.

– Mettez en place une vraie culture de la créativité et de l’innovation.

C’est pas toujours très facile mais ça vaut le coup. Je peux éventuellement vous aider si vous voulez.

En tous les cas, j’ai personnellement déployé plusieurs fois des méthodes de créativité. Ça marche. Ça marche bien même si l’on fait attention à la manière dont on utilise cet outil.

 

JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.

SPEACH: S’exprimer en public

J’ai participé récemment à une conférence à Londres sur l’innovation avec beaucoup d’entreprises très innovantes (Facebook, Pixar, Amazon WebService, Google etc…). Le niveau était bien entendu élevé et les discours très intéressants. Cependant, dans la forme, je dois avouer que j’ai été très déçu.

Ce n'était pas à une conférence TED mais c'était l'esprit ;-)
Ce n’était pas à une conférence TED mais c’était l’esprit 😉

Comment tout ces gens qui sont des références dans le monde de l’innovation et qui ont l’habitude de présenter leurs pratiques et leurs projets peuvent encore nous montrer un slide avec des puces et des listes??? Comment peuvent-ils juste lire leurs slides?

Voici quelques trucs que j’ai trouvés çà et là, appris à mes dépends ou à ceux d’un(e) autre, sur la meilleure manière de devenir un vrai Speaker.

  • Respectez votre auditoire. Vous prenez du temps à votre auditoire, ne l’ennuyez pas. A la fin de votre intervention, il faut qu’on puisse se dire « Wahou, intéressant! » (a minima).
  • Bien entendu, ne lisez jamais vos slides, ne faites jamais de listes, de puces ou autres, réservez cela aux articles de blogs 😉
  • Préparez votre intervention loin de votre ordinateur. Rien de bon ne viendra de lui.
  • Montez votre intervention comme une pièce de théâtre, avec une mise en place, une montée en pression, un pic dramatique et enfin, une conclusion.
  • Faites du Lean Powerpoint (ou aquelque soit le logiciel que vous utilisez pour préparer vos supports): enlevez tous les artifices de mise en forme, les animations, les logos qui tournent en flammes etc… Soyez le plus concis et le plus dépouillé possible.
  • Captez votre auditoire dès la première phrase. Impliquez le, faites le rentrer dans votre histoire, qu’elle devienne la leur. Et oui, on peut faire cela même pour une présentation commerciale.
  •  Répetez jusqu’à ce que votre discours soit fluide et que vous maîtrisiez toutes les nuances de votre message.
  • Pratiquez, pratiquez, pratiquez.

 

Et vous, quels sont vos recettes pour une intervention réussie?

 


JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.

INNOVATION TOOLS (ou MYTHS): Le roadmapping

SETIS Roadmap (setis.ec.europa.eu)
SETIS Roadmap (setis.ec.europa.eu)

(cet article fait partie de la série Innovation tools ou Myths, comme vous voulez)

Combien de fois ai-je été convié à des exercices de roadmapping? Combien de fois ai-je vu ces représentations graphiques, vides de sens et d’intérêt car dénuée de valeur ajoutée et de réflexion profonde?

Non le roadmapping n’est pas un outil facile pour innover par contre oui, c’est un outil efficace lorsque bien mené.

Le Roadmapping, un outil dévoyé

Le roadmaaping est un outil que toutes les entreprises voudraient utiliser. de nombreuses font des choses qu’elles appellent roadmapping et qui se traduit souvent par un slide avec une échelle de temps et des blocs qui s’enchainent pour arriver finalement là où on voulait de toute façon arriver. Avec un peu de chance, tout ça est organisé par ligne de produit ou par technologie mais globalement ce n’est que la transcription visuelle d’un état de fait.

Est- ce cela le roadmapping? Non bien entendu. Le roadmapping est un exercice STRATEGIQUE et ce au sens le plus noble du terme. Il s’agit bien de montrer votre vision de vos activités et comment vous allez pouvoir arriver là où vous voudriez être dans 5 ou 10 ans. C’est un outil d’aide à la planification (et certainement pas un gantt 😉 ) qui permet de s’assurer que les décisions technologiques et les développements de produits sont bien en phase avec la stratégie de l’entreprise et les besoins marché. En cela il garantit la cohérence de ces trois dimensions (technologie, produit, marché) comme nous le verrons plus bas.

Une démarche cohérente

Attention. Je me dois d’ors et déjà de vous prévenir. Faire un exercice de roadmapping en bonne et due forme nécessite du temps, de l’énergie et de la méthode. J’aime à penser que le roadmapping doive être vu (mais c’est une déformation sans doute) comme un projet à part entière. On peut ainsi définir des lots de travaux 😉

Lot 1: Initialisation

Il s’agit ici de mettre en palce les conditions à la réalisation de l’exercice. Sponsor, leader, participants doivent être clairement nommés et avoir à la fois le budget et l’autorité pour faire les actions nécessaires.
La collecte des informations est également importante à ce stade. Rappeler le Plan d’Action Stratégique de l’entreprise,  ses besoins, ses marchés, ses objectifs etc… sont des étapes indispensables.

→ Organisation du projet / légitimité à demander les informations / données de base de travail

Lot 2:  Le point de vue du… marché

Pour bien aborder une roadmap, il faut avoir une bonne vision du marché (comme toujours). Quels sont les facteurs importants pour notre marché (technologie, fonctions, prix etc..)? Quels segments (avec ses spécificités) j’adresse?  Concurrence? Risque?
tout le monde comprendra sans doute l’importance capitale de ces données pour se projeter et certains pourront également se rendre compte de la difficulté de les obtenir…

→ Vision de l’évolution du marché / attentes des clients/utilisateurs

Un plus qui me parait essentiel pour un exercice réussi est de s’attacher également à identifier les lames de fond technologiques, usages, besoins, sociétales qui risquent d’impacter à un moment ou à un autre notre environnement et nos marchés. C’est fondamental pour ouvrir les yeux sur les modifications profondes de l’environnement et les intégrer dans notre roadmap.

Lot 3: On en est où nous?

Nos produits sont-ils en adéquation avec le résultat du lot 2? En terme technologique bien entendu mais également en terme de business model. Parfois il suffit de changer de business model pour faire d’un produit standard une pépite. On réalise aussi une gap analysis pour se rendre compte des efforts à fournir pour pouvoir remplir au mieux les attentes des clients. On définit ainsi la route à suivre, par produit, pour arriver à satisfaire les besoins et les attentes du marché.

→ Route d’évolution Produit / identification des manques fonctionnels

Note: Ces premières étapes sont souvent « oubliées », notamment dans les roadmaps technologiques car celles-ci sont très souvent gérées par des techniciens purs (ce n’est pas une critique). L’orientation naturelle est de tracer une voie technique et non pas une voie de marché.

Lot 4: L’état de l’art

Roadmap
IFST roadmap

A cette étape on arrive souvent dans ce que les entreprises maitrisent le mieux: la technologie et leur produit. On s’attachera ici bien entendu à regarder quelles technologies peuvent permettre de remplir les manques identifiés dans les étapes précédentes. On cherchera également à évaluer l’impact de ces technologies sur les produits existants.
Cependant cette approche est réductrice. 2 dimensions au moins sont à aborder également à ce moment-là:

  • les aspects Business Model. Mon business model est-il au top de ce qui se fait en ce moment? Est-il dans la mouvance des concurrents, est il en avance ou en retard?
  • les aspects Emergence. Y a t il des technologies émergentes qui pourraient remettre en cause toutes mes actions? Y a t il des usages qui feraient capoter tous mes développements u au contraire ferait de mon produit un hit?

En intégrant ces aspects, notamment via les résultats « en plus » de la phase 2, on maximise la portée de la roadmap en y intégrant une notion de « disrutption » qui peut se révéler très importante.

→ Solutions techniques ou commerciales / technologie à surveiller / rupture à proposer

Lot 5: Un peu de graphisme

Une fois qu’on a fait cela, on peut s’attacher à la représentation graphique des choses. Ce n’est qu’à cette étape que l’équipe se met d’accord sur la manière de représenter ses résultats. Elle élabore un rendu prospectif de ces travaux, un plan de bataille technico-commercial. Elle propose enfin un support simple de communication et de vulgarisation des orientations retenues.

Facteurs clés de succès

  • Restreindre l’exercice de roadmapping à un scope défini
  • Constituer une équipe pluridsciplinaire à même d’adresser tous les aspects de la démarche
  • Nommer un leader ayant les compétences humaines nécessaires (cohésion de groupe, animation de réunion, créativité etc…)
  • Simplicité, contexte, cohérence

Principaux risques

  • Un sponsor d’un niveau hiérarchique insuffisant ne permettra pas à la démarche d’obtenir les informations et la légitimité nécessaire à ce travail
  • Le mauvais alignement avec les objectifs de l’entité
  • Sauter les premières étapes pour se concentrer sur les solutions et la technologie.

Et vous, comment abordez-vous les exercices de roadmapping?


 

INNOVATION TOOLS: UX, c’est quoi ce truc?

ux

(Cet article fait partie de la Série Innovation Tools d’INNOWEO)

Aujourd’hui vous trouverez difficilement une entreprise qui n’ait pas au cœur de sa stratégie l’User Experience (« expérience utilisateur » en bon français)

Qu’est ce que s’est?

Bien entendu, premier réflexe quand on cherche à connaitre quelque chose, on va sur WIKIPEDIA (enfin moi en tous les cas je fais ça):

L’expérience utilisateur (en anglais, user experience, souvent abrégé en UX) est un terme des années 2000 qui tente de qualifier le résultat (bénéfice) et le ressenti de l’utilisateur (expérience) lors d’une manipulation (utilisation provisoire ou récurrente) d’un objet fonctionnel ou d’une interface homme-machine (via une interface utilisateur) de manière heuristique par un ensemble de facteurs.

Contrairement à l’utilisabilité, ce concept n’est pas strictement pragmatique dans le sens ou il sous entend un impact émotionnel cumulé à un bénéfice rationnel, il est entendu que la démarche est bien de créer une expérience agréable. Ainsi les définitions respectives des deux termes permettent de relativement bien appréhender la notion.

En un mot comme en cent, l’UX c’est la manière dont un utilisateur appréhende votre produit, dans son interaction, dans son environnement, dans sa pratique. Le concept d’UX c’est donc s’appliquer à optimiser cette appréhension pour qu’elle soit la plus positive possible, à la fois pour vous et l’utilisateur. On peut donc dire que l’UX c’est la rencontre:

  • de la technologie pure
  • du design d’interface
  • de l’ergonomie
  • de l’émotion de l’utilisateur
  • de l’impact de l’environnement sur une utilisation produit.User experience UX

En cela l’UX se veut une approche plus complète que le design simple.

 L’UX et le product Life CycleProduct life cycle

L’UX a vocation d’intervenir à tous les stades du cycle de vie d’un produit. Elle peut permettre de définir, designer et concevoir un produit à son origine, l’optimiser en phase de croissance, le rationaliser en maturité et en déclin.

L’UX et le Lean

Qu’on le veuille ou non les techniques d’UX et plus généralement de Design Thinking ont un penchant très LEAN. Aller récupérer les insights des utilisateurs, observer les pratiques d’utilisation, tout cela ressemble fort au « Go to Gemba » du Lean. De plus, l’UX par son côté Design a tendance à promouvoir le « juste nécessaire » en terme à la fois de fonctionnalité (Ne pas perdre l’utilisateur dans un foisonnement de fonctions), d’interface (Ne présenter à l’utilisateur que la bonne information) et en terme de Design (pas de fioriture, le juste Design)

Les outils de l’UX

L’UX utilise tous les outils du design et du design thinking pour évoluer. On notera notamment:

  • Observation utilisateur,
  • Wireframing et prototyping
  • Tests (A/B, etc…)
  • MindMapping
  • Représentation graphique des donnéesWireFramingMindMapping

Et nous dans tout ça?

L’UX est finalement une composante saine en développement de produits ou de service. C’est sans aucun doute un outil aujourd’hui sous utilisé par les départements et les chef de produits. Je crois que le hack se trouve par contre plus dans l’ingénierie pour appliquer l’UX aux outils/outillages plus qu’aux produits finaux. L’UX orienté vers le monteur de la chaine de production (qui devient l’utilisateur dans ce cas), plutôt que vers l’utilisateur du produit final.

 

Et vous, comment utilisez-vous l’UX? Qu’en pensez-vous?


Quelques ressources UX
balsamiq mock-up, mon plus vieux site de Wireframing, je l’utilise depuis près de 5 ans, c’est en l’utilisant que je me suis intéressé à l’UX
UXmatters, un super site UX
UX magazine, mon préféré
UX DESIGN, un trésor de liens et de ressources
UX Mastery, un concentré d’UX


 

JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.