A La recherche de l’innovation de rupture…

La rupture, est-ce la solution?
La rupture, est-ce la solution?

Posons tout de suite la problématique : Est-ce vraiment une bonne idée que de chercher l’innovation de rupture ?

Cette question je me la pose longtemps. De nombreux Exec ont ce mot à la bouche « Disruption ». Et donc la recherche de ‘l’innovation qui va révolutionner le marché est devenu le graal de beaucoup d’organisations sans une vraie réflexion, non pas sur la pertinence de ce choix (tout le monde rêve d’inventer le prochain IPhone) mais sur la pertinence de cette approche vis-à-vis de la situation et de la maturité de l’entreprise.

La rupture nécessite des conditions que peu d’entreprises maitrisent.

L’innovation de rupture est difficile à manager. Elle remet en question tellement de choses dans une organisation que peu d’entre elles arrivent à finalement mettre en place les conditions nécessaires à son développement et son arrivée sur le marché. La remise en cause d’intérêts fondamentaux d’acteurs, puissants ou non dans l’entreprise, est une constante de l’innovation de rupture. Ces acteurs deviennent alors des résistances qu’il est souvent difficile d’identifier et de retourner.

Quelques cas par contre permettent de développer une innovation de rupture dans des conditions plus favorables (bien qu’il ne faille jamais faire l’économie de l’analyse des parties prenantes et de leurs intérêts, outil bien connu des chefs de projet) :

  • Difficulté économique majeure, où la rupture est le seul moyen de survie
  • Leadership fort, où l’organisation est une référence et peut se permettre ces changements radicaux (Apple par exemple)
  • Nouveaux entrants conquérant des parts de marché substantielles (Apple de nouveau sur ITunes face à l’arrivée des Deezer et Spotify)

Mettre en place une dynamique de rupture dans une organisation ou la majorité a un intérêt au statu quo requiert une persévérance, un leadership direct des plus hautes hiérarchies avec un support global des niveaux intermédiaires. Personnellement je n’ai jamais rencontré ce cas.

Ne sautez pas d’étapes

Sous la pression du marché et de la concurrence, de nombreuses organisations mettent la pression sur l’innovation de rupture alors que le besoin se porte plus sur la croissance à court ou moyen terme, la préservation des marges et l’engagement des employés. On se focalise alors sur la recherche de LA solution (innovante si possible) en dédaignant tout le travail de fond, ingrat mais nécessaire, qui permettra à l’organisation entière de savoir mettre en œuvre ces nouvelles idées.

Quelques pistes pour réussir

Adapter l’organisation pour lui permettre de savoir implémenter les idées nouvelles est un travail de longue haleine qui tient plus de la transformation culturelle que de l’acte de management de proximité. Cette transformation ne pourra pas d’obtenir en cascadant des directives top-down à appliquer pour les managers mais bien en mettant en place les conditions nécessaires à la modification de l’approche de l’entreprise en elle-même et donc en modifiant sa culture. C’est un chantier important et difficile qui devra être décidé et managé par la Direction générale.

Que faire cependant pour avancer malgré tout ?

Dans mon activité passé et actuelle j’ai pu tester de nombreuses manières d’améliorer la capacité de l’organisation à innover. Le moyen le plus rapide et le plus efficace est l’identification de « champions » au sein des employés, à tous les niveaux. Ces « champions » sont ceux qui sont prêts à innover et à donner leur chance aux idées nouvelles, directement ou non. On donne ainsi accès à un ensemble de ressources et d’influences pour permettre aux projets d’innovation d’aller au bout. Un conseil rapide serait de mettre en place également des « contrats » d’engagement sur une base gagnant / gagnant, non seulement avec vos « champions » (mise en avant, possibilité de travailler sur des champs inhabituels etc…) mais également avec leur management (leadership sur un sujet, publicité des activités etc..) pour déployer le projet d’innovation en marge de l’organisation. Ça marche plutôt bien même si le principal challenge est d’aligner les intérêts de tous, cela est plus simple que de changer toute une organisation.

Et vous, cherchez-vous l’innovation de rupture à tout prix? Votre organisation est-elle capable de le supporter?

Une réflexion au sujet de « A La recherche de l’innovation de rupture… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *