Archives par mot-clé : organisation

A La recherche de l’innovation de rupture…

La rupture, est-ce la solution?
La rupture, est-ce la solution?

Posons tout de suite la problématique : Est-ce vraiment une bonne idée que de chercher l’innovation de rupture ?

Cette question je me la pose longtemps. De nombreux Exec ont ce mot à la bouche « Disruption ». Et donc la recherche de ‘l’innovation qui va révolutionner le marché est devenu le graal de beaucoup d’organisations sans une vraie réflexion, non pas sur la pertinence de ce choix (tout le monde rêve d’inventer le prochain IPhone) mais sur la pertinence de cette approche vis-à-vis de la situation et de la maturité de l’entreprise.

La rupture nécessite des conditions que peu d’entreprises maitrisent.

L’innovation de rupture est difficile à manager. Elle remet en question tellement de choses dans une organisation que peu d’entre elles arrivent à finalement mettre en place les conditions nécessaires à son développement et son arrivée sur le marché. La remise en cause d’intérêts fondamentaux d’acteurs, puissants ou non dans l’entreprise, est une constante de l’innovation de rupture. Ces acteurs deviennent alors des résistances qu’il est souvent difficile d’identifier et de retourner.

Quelques cas par contre permettent de développer une innovation de rupture dans des conditions plus favorables (bien qu’il ne faille jamais faire l’économie de l’analyse des parties prenantes et de leurs intérêts, outil bien connu des chefs de projet) :

  • Difficulté économique majeure, où la rupture est le seul moyen de survie
  • Leadership fort, où l’organisation est une référence et peut se permettre ces changements radicaux (Apple par exemple)
  • Nouveaux entrants conquérant des parts de marché substantielles (Apple de nouveau sur ITunes face à l’arrivée des Deezer et Spotify)

Mettre en place une dynamique de rupture dans une organisation ou la majorité a un intérêt au statu quo requiert une persévérance, un leadership direct des plus hautes hiérarchies avec un support global des niveaux intermédiaires. Personnellement je n’ai jamais rencontré ce cas.

Ne sautez pas d’étapes

Sous la pression du marché et de la concurrence, de nombreuses organisations mettent la pression sur l’innovation de rupture alors que le besoin se porte plus sur la croissance à court ou moyen terme, la préservation des marges et l’engagement des employés. On se focalise alors sur la recherche de LA solution (innovante si possible) en dédaignant tout le travail de fond, ingrat mais nécessaire, qui permettra à l’organisation entière de savoir mettre en œuvre ces nouvelles idées.

Quelques pistes pour réussir

Adapter l’organisation pour lui permettre de savoir implémenter les idées nouvelles est un travail de longue haleine qui tient plus de la transformation culturelle que de l’acte de management de proximité. Cette transformation ne pourra pas d’obtenir en cascadant des directives top-down à appliquer pour les managers mais bien en mettant en place les conditions nécessaires à la modification de l’approche de l’entreprise en elle-même et donc en modifiant sa culture. C’est un chantier important et difficile qui devra être décidé et managé par la Direction générale.

Que faire cependant pour avancer malgré tout ?

Dans mon activité passé et actuelle j’ai pu tester de nombreuses manières d’améliorer la capacité de l’organisation à innover. Le moyen le plus rapide et le plus efficace est l’identification de « champions » au sein des employés, à tous les niveaux. Ces « champions » sont ceux qui sont prêts à innover et à donner leur chance aux idées nouvelles, directement ou non. On donne ainsi accès à un ensemble de ressources et d’influences pour permettre aux projets d’innovation d’aller au bout. Un conseil rapide serait de mettre en place également des « contrats » d’engagement sur une base gagnant / gagnant, non seulement avec vos « champions » (mise en avant, possibilité de travailler sur des champs inhabituels etc…) mais également avec leur management (leadership sur un sujet, publicité des activités etc..) pour déployer le projet d’innovation en marge de l’organisation. Ça marche plutôt bien même si le principal challenge est d’aligner les intérêts de tous, cela est plus simple que de changer toute une organisation.

Et vous, cherchez-vous l’innovation de rupture à tout prix? Votre organisation est-elle capable de le supporter?

Innovation vs R&D

J’ai lu récemment un article très intéressant de Merkapt (ce n’est pas la première fois que je tombe sur des articles très bien de chez Merkapt, c’est devenu un de mes blogs préférés) intitulé « Mesurer l’intensité de l’innovation ».

Si cet article est très intéressant en soi, c’est plus ses implications dans nos pratiques journalières qu’il m’interpelle.

L’innovation est technologique… et business

Si l’on reprend son premier graphique (cf ci-dessous), on y voit la zone incrémentale, peu risqué, en gris et une zone plus risquée en rouge.

iamge de merkapt

Cette approche est très similaire à celle que nous avons mise en place pour suivre nos projets d’innovation avec une matrice Technologie / business, sans doute plus opérationnelle mais traduisant la même ambition, c’est-à-dire savoir innover sur les 2 aspects fondamentaux de l’innovation, la technologie et le business et les maitriser tout au long de nos projets.

Bien entendu, la zone incrémentale est la zone dans laquelle 80% du CA est réalisé et dans laquelle les multinationales évoluent. C’est l’Océan rouge dans lequel la concurrence est la plus forte. Elle est interdite aux start-ups. A contrario la start-up ne doit pas aller trop loin dans l’espace rouge car à ce moment-là elle prendrait trop de risque pour arriver sur le marché. Tout cela l’auteur nous le dit très bien.

Peut-on innover dans une organisation établie ?

Je m’interroge sur les pratiques que je croise lors de mes visites et de mes échanges Innovation Grands comptes ou PME. Nos structures détestent le risque. Le ROI est quasi obligatoire pour lancer un projet, le Business Model est un requis. Beaucoup d’entre nous ne pourraient pas aujourd’hui aller travailler dans la partie inconnue où la valeur de demain se décide. Passé un cap, les organisations sont beaucoup moins à même, pour ne pas dire plus du tout, d’innover de manière profonde car leur processus ne le leur permet plus.

C’est tout le sens de l’approche dissociée Innovation / R&D, qui, si elle n’a pas de sens académique, a un sens opérationnel certain. Nous testons cette approche avec succès depuis quelques années maintenant. Dissocier les process de R&D qui évoluent dans la partie maitrisée et les process de l’innovation qui évoluent dans la partie incertaine permet de redonner aux organisations une partie de cette possibilité à innover « comme une start-up ». Un certain nombre de prérequis sont nécessaires pour éviter de nombreux pièges mais les résultats sont encourageants. La mise en oeuvre est certes difficile et le besoin de résultats prégnant mais l’aventure est motivante.

L’importance du Leadership.

L’innovation est avant tout une question de posture. Une posture culturelle d’entreprise, une posture organisationnelle mais surtout une posture managériale. Créer les conditions favorables à une innovation rapide et durable requiert un leadership certain à tous les niveaux de l’entreprise. L’innovation doit être au centre de la stratégie et acceptée comme le réel levier de la future croissance

Et vous qu’en pensez-vous?

To innovate you need connections!

EcosystemExactly as the wild life, you need an adapted ecosystem to foster innovation.

As I already wrote in a previous article, the lonely innovator is a myth (in french). You need an adequate ecosystem both inside and outside your organisation to innovate wisely and fast.

Innovation comes from the inside

Of course without a strong commitment of your organisation, your team will hardly innovate. The recipe to have a strong innovation mindset within your company is key but difficult to find. Many attempts will be made before finding all the necessary ingredients and quantities. However, some fundamentals can be listed:

  • Strong involvement of the management, from top to low level.
    From my point of view that’s the most important point. People have to see that innovation is clearly a strategic goal and according to that goal, management acts to achieve it. It will also give a lot of confidence and energy to the innovation team which will have hard times and deserts to cross.
  • Available tools. Good tooling doesn’t make a bad worker a good one but it can help, definitely help. Among the tools that helps innovation we can list:team, meeting, working, office, business, post-it notes, papers, startup
    • creativity method: there are a lot out there. I use a 5 diamond one that have been developed some +10 years ago and which I now help to keep alive and align on best practice. A must have.
    • Innovation Lab: Mine has two areas : One to be creative, work on business model canvas, have an open mind etc… The second is really a FabLab with prototyping and mock-ups possibilities, a 3D printer, an arduino test bench etc…
  • A dedicated location. Your innovation Lab can be this area where people know they can go to organise meetings, meet-ups to think a bit differently. In our lab, walls are of different colours (it also helps to define the different areas), quotes are on the walls, magazines and newspapers are on the table, nice coloured chairs…
  • Some kind of freedom. Most organisation use a very defined and limited process to handle R&D and even Innovation. Having a dedicated process to handle innovation is already fine (it show also the management interest if they deal with another process 😉 ) but it has to be faster, easier, smother and more agile than the existing ones. At the end it gives some more freedom and possibilities to the employees to test… eventually fail but may be succeed.

If I set everything upwards, I am done to innovate? Not really…

You will not innovate alone

Really few organisation are able to innovate by themselves. One can list some like Intel, Google, IBM… not even sure that Apple would have been what it is now by itself. Some Must-Have should be put in place by your innovation team:

  • Connection to the academic world and best schoolsharbad, university, boston, school, campus, buildings, architecture, trees, grass, sunshine, grounds
    Very few companies have the abilities to develop cutting-edge technologies by themselves. Early access to coming technologies is key to disrupt your market and achieve the so-called blue ocean. To do so, you have to deploy a net all around you and especially at top universities, engineering schools… Don’t forget to map the business schools around you as more and more innovation are on the business model side. In Lyon where I work, I have around me and connection with a top university, 2 of the most successful engineering schools and a top 3 business school. that’s key.. and also key to source wonderful interns 😉
  • Connection to your peers
    Benchmarking your practices is really healthy to innovate faster and to not being stick in a way that doesn’t work that good. finding your peers is really powerful. It gives you a good view of the best practices and help you to position your innovation process among what exists in the place. I have access myself to more than 30 peers, innovation managers of directors of established companies with who I share our approach and practices. Fairly efficient. Even to exchange technologies and suppliers if your business are far enough.
  • Connection to the entrepreneurs world, from start-ups to mid sized companies
    I do it using 2 ways. First the business Union and the french Industry council: works fine. However the best way to get in touch with what is going on is to go out of our frontiers. I have taken parts to Start-ups week-ends, meet-ups, presentations, pitch challenges… that helps a lot.
  • Connection to officials
    Don’t forget to have connections with officials and of course mainly those dealing with the business side. Depending of your country and town, they can be from the state, the region, the city or some specialized council. Don’t forget it because it can really help in some particular cases.

 

Innovating is a hard job. Put all chances on your side by developing a favourable ecosystem around you. that’s key.

What items would you add to this ecosystem? Please leave a comment.

JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.

Opinions are my own.