Archives de catégorie : Projets

Comment épater votre comité de pilotage projet, le Copil ?

reunion du COPIL

Encore un article super intéressant du blogdumanagementdeprojet.com. Personnellement je mettrais vraiment l’emphase sur « connaitre son sujet » et « le voyage émotionnel »

Dans « connaitre son sujet », je comprends masteriser ses chiffres, ses risques, ses hypothèses, bref maitriser son projet sur le bout des doigts.

Dans « voyage émotionnel » je retiens surtout la nécessité de vendre une histoire, un cheminement au COPIL pour l’amener là où il doit arriver pour prendre la bonne décision.

Comment épater votre comité de pilotage projet, le Copil ?

 

JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.

Innovation myths: Disruptez!

Innovation de rupture

(cet article fait partie de la série Innovation Myths d’INNOWEO)

Le corolaire du « soyez créatifs! » est le « innovons maintenant ».

Oui, allons-y, « disruptons tout », « révolutionnons le business », « cassons les codes »!!!

Ahhh l’innovation de rupture. Tout le monde en rêve. Moi aussi je l’avoue. Qui ne voudrait pas un jour voir son nom associé avec une révolution si important qu’elle marquera l’histoire de sa boite? qui ne rêve pas de participer à ce genre d’aventure?

Le problème c’est qu’aujourd’hui on ne parle plus que de ça. L’innovation de rupture par ci, de rupture par là…. Bref on ne cherche plus que ça. L’océan bleu du Business, l’île paradisiaque de la Marge, confortablement allongé sur le Produit du Moment.

Le graal de l’innovation de rupture

L’innovation de rupture est avant tout un coup marketing. C’est révolutionner un marché ou l’inventer ou juste passer un petit coup de peinture sur la façade. Mais ça fait rêver tellement tous les MBAs de la terre que ça se retrouve maintenant comme un leitmotiv des politique d’innovation impactant l’orientation des budgets, des stratégies etc…

Un petit sondage en passant

Combien listez-vous d’innovation de rupture ces dernières années, disons ces 10 dernières années?

[poll id= »2″]

Je reviendrais sur les résultats du sondage mais pour moi il y en a très peu.

Est ce que l’innovation de rupture est un modèle « normal »?

Ma réponse est claire: NON. La « variation autour d’un modèle de base est l’un des formes les plus simples et les plus courantes d’innovation »*. Je ne vous ferais pas le coup de la théorie de l’évolution qui fait évaluer les organismes vivants par petites touches. Par contre, tout miser sur l’innovation de rupture, c’est nier l’importance majeure des innovations incrémentales et de l’amélioration continue. Alors certes, la détection automatique de la pluie par nos voiture est moins sexy que le dernier iBidulle. Cela dit est-ce de moindre valeur? Le monde de l’automobile n’a pas disrupté depuis des lustres, même l’Espace ou la Twingo, même Tesla et ses voitures électriques ne sont que des évolutions finalement logiques. Pourtant c’est l’un des domaines les plus innovants actuellement (notamment parce que la guerre y est féroce). Prenez une voiture qui a 5 ans d’âge. Comparez là avec un modèle d’aujourd’hui (même gamme, même constructeur hein, faut pas tricher 😉 )

 L’innovation de rupture est une marotte…

…qu’il faut chercher, à la marge des actions d’innovations plus classiques, plus incrémentales, plus fonctionnelles, plus opérationnelles qui font notre business d’aujourd’hui et de demain. Si on a un peu de chance et un process performant, on arrivera à sortir une innovation ambitieuse qu’on pourra appeler « de rupture ». Mais comme toujours, tout est question d’équilibre. Chercher la rupture certes, mais sans renier, au moins un petit peu, la continuité.

 

*(Innovation et créativité, les grands dossiers des Sciences humaines)

JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.

Faut-il forcément l’idée du siècle pour créer son entreprise?

Innovation de rupture

Pour innover et monter une nouvelle activité, il ne faut pas avoir l’idée ultime. Il faut juste bien regarder le marché…

Original article

JOIN THE INNOWEO COMMUNITY

No spam only valuable emails from INNOWEO, your data will not be shared.

How to Go From Project Manager to Project Leader

project leaderAs program, portfolio or projects managers it is our duty to insure a global impact of company business and not only on our area any more.
Project leaders can have a major impact on business when assuming that they have their role to play in connecting people, knowledge, know-how and beat the silo-like mind set. And because they interact with all company entities, they are the most suited professional for this task. Moreover, adding to that new dimension of the PM role a strategic one that allows every actions to be in accordance with company business goals, we reach a level of impact which is at best.

How to Go From Project Manager to Project Leader 

De l’importance du WBS dans les projets d’innovation (et en général ;-) )

wbs

Lorsqu’on lance un projet innovant (R&D, service, process ou autres), le CdP est souvent conscient du fait qu’il faut qu’il pilote ce projet comme un projet classique, tout du moins avec la même rigueur. Cependant très vite la partie « projet » de « projet innovant » est mise de coté pour ne garder que l' »innovant » qui se traduit dans la gestion de projet par un ensemble d’approximations qui n’auraient pas lieu dans un cadre classique. Le projet innovant est considéré comme trop incertain trop peu défini parfois pour pouvoir faire l’objet d’une gestion classique. La première chose qu’on va « oublier » c’est le WBS.

Le WBS, ça sert à quoi?

  • Le WBS est la base de la vérification du scope du projet
  • Lors de la création du WBS, le process trouve des zones opù il existe des manques en connaissance
  • Il permet l’estimation plus précise des ressources et des besoins
  • Il permet la planification et le suivi de l’avancement
  • C’est une base intéressante pour les analyses de risques

L’utilisation d’un WBS est cependant soumis à des hypothèses dimensionnantes:

  • La totalité du projet (composants, fonctionnalités etc..) est connue à l’avance.
  • Les tâches à réaliser sont définissables en temps et ressources.
  • Le WBS ne va pas sensiblement varié une fois approuvé par les acteurs du projet

On comprend aisément que des projets à fortes incertitudes comme les projets innovants peuvent sembler, à première vue, incompatible avec ces définitions et ces hypothèses.

WBS et Innovation

Cependant il existe un process qui permet d’avoir les avantages du WBS, adaptés aux incertitudes des projets innovants: le rolling wave planning. Le rolling wave est une technique qui permet de mettre à jour sa structure projet en prenant en compte les dernières informations et les derniers résultats à disposition. Cela permet de modifier et d’adapter en temps réel son projet d’innovation, d’affiner son WBS, ses livrables. C’est en quelque sorte un prémisse de l’Agile.

Le WBS est la Base des projets.

Il définit les livrables élémentaires. C’est la clé de la réussite. L’orientation en fonctionnalité plutôt qu’en temporalité est une des clés d’un projet innovant. Dans un projet classique le WBS et plus tard le projet est orienté et planifié temporellement. Tout est défini en fonction des livrables physiques. Si on change de paradigme pour s’approcher d’un projet organisé en fonctionnalité qui sont classifiées par intérêt business/client/… alors on gagne en flexibilité, en… agilité. sans aller jusqu’à déployer des techniques Agile ou Scrum, cette approche « entre deux » permet déjà de mieux maitriser son projet innovant.

Il existe donc des techniques dans la panoplie du chef de projet qui permettent de gérer efficacement un projet d’innovation et de R&D. Malheureusement aujourd’hui ces techniques sont souvent ignorées ou pire mal mises en oeuvre. La formation des chefs de projet est d’une importance capitale et non, un projet de R&D ou d’innovation n’est pas un projet facile, ça, il faut l’accepter

(source: PMI.org / theadaptivepm.wordpress.com)

The 4 (better 6) roles of an innovation project manager

Project-Management

Very interesting article about the innovation project manager. Very few resources regarding this particular task of the project manager. Here are listed 4 roles (Sense Maker, Game Master, Web Weaver, Flow master). I would like to add a fifth role, block remover, and a last one the NYPD role (Protect and Serve).

Block remover: The project manager helps the innovation project to live and progress identifying and removing all blocks that could affect its growth.

Protect and Serve: As said in this role, the PM protects the innovation project and serve it to master its chance to go live.

The 4 roles of an innovation project manager 

Killed by the stage gate process….

crime_tape_thumb_250x220

The little story about Innovation projects

Most of you know about Stage Gate process and how to run it. Very processed, mastered by most of the project managers, it gives the management the nice feeling of controlling the thing. It is widely and greatly appreciated when dealing with R&D projects that have, by nature, a high level of uncertainty (compared to usual business projects). Therefore lots of organisations are using Stage Gate Process to control R&D and Innovation.

First we have to understand to goods and the bads of this kind of project management process. The stage gate process allows to go from an idea to a product passing so-called gates with necessary deliverables: a nice and smooth journey through prototyping, test, marketing or product launch phases. Thus it allows to control and monitor the project all along its life… Which can be kind of short in a way. Most of innovation projects don’t have a solid Business Case. To pass a gate the marketing documents are as essential as the technical ones. Thus a project can miss a gate due to its lack of a solid BC, which can be normal for an innovation project.

However is it so normal that an innovation project has a weak BC? Not so. If your process starts with a phase that allows you to collect and identify your clients needs and if you shape your project according to those needs then you should be able to design a nice BC. Nice enough to pass one gate. To avoid this mistake, some use a two dimension analysis to define your gate process one with a marketing scale the other one with a technical one. But doing so, the trap is that you will ask so much so early to the project that you will kill it before it actually validates its hypothesis and is strong enough to answer your requests..

I strongly recommend, based on my experience within intermediate size companies and a international groups, to differentiate projects that use the stage-gate process and those not. Instead of the Stage Gate process, an adapted version of the lean start-up or Agile will considerably increase the number of successful projects and thus new products on the shelf (with clear value proposition and identified clients) and drastically reduce the Time-to-Market. Doing so, you have to define R&D projects (those using Stage Gate process) and Innovation project (those using your own dedicated, fine tuned process). The definition must be yours according to your organisation, your needs and your goals. However I would say that Stage Gate should be applied only for mastered development such as incremental upgrading of services or products, new versions or slight updates and for new products/service within the comfort area of your organisation. For breakthrough innovation, brand new approach etc…, please do it another way and save the life of your innovations.

Too much gates will kill your projects, your innovation, your future. Adapting processes to improve the « go-real » ratio and the Time-to-market is not only necessary, it is vital for the wealth and the growth of our organisation.

Dans nos projets, avant d’innover, « back to basics » please!

Je coordonne un certain nombre de projets d’innovation. J’échange également ave beaucoup de Directeur ou manager Innovation/ R&D.Souvent je remarque que des chefs de projet, qui dans leur activité « Business » sont exemplaires, oublient les basiques de la gestion de projet lorsqu’on parle projet d’innovation ou de R&D. Sans entrer dans les détails, les plus flagrants des manques que j’ai pus identifier dans les projets innovants en général et dans toutes les entités dans lesquelles je suis intervenues, c’est le manque dans l’ordre, d’organisation Projet, d’un WBS bien pensé et d’un RACI. Un outil simple synthétise pourtant toute ses informations: La Matrice RACI bien entendu.(Responsible, Accountable, Consulted, Informed)

Voici une représentation très intéressante que j’ai trouvée récemment dans un article de Dantotsupm qui permet de lier l’organisation et le WBS.Parfait.

N’hésitez pas à visiter le très bon blog DANTOTSUPM sur le management de projet.